Afrique Ameriques Asie Europe Moyen-Orient Internet
 
Nations unies14.03.2005

Au cœur des Nations unies, la plus grande prison du monde pour les journalistes
Reporters sans frontières placarde dans les rues de Genève 70 affiches représentant chacune l’un de ces journalistes emprisonnés

70 journalistes sont emprisonnés dans des pays qui siègent à la Commission des droits de l’homme des Nations unies, à Genève. Reporters sans frontières dénonce la passivité des responsables des Nations unies face à une situation de plus en plus grave.

La Chine, Cuba, l’Erythrée et le Népal sont les quatre pays qui emprisonnent le plus de journalistes dans le monde. Ils sont également des membres de la 61e Commission des droits de l’homme des Nations unies. Au total, 70 journalistes et 62 cyberdissidents sont emprisonnés dans des pays qui siègent à la Commission.

"La Commission des droits de l’homme des Nations unies continue de se discréditer. Plus personne ne peut sérieusement affirmer aujourd’hui qu’elle fait correctement son travail et contribue réellement à améliorer la situation des droits de l’homme dans le monde, a déclaré Reporters sans frontières. Les Nations unies doivent prendre ce dossier à bras-le-corps et réformer immédiatement et en profondeur les mécanismes de fonctionnement de cette commission. Il est inadmissible que les pays les plus répressifs au monde siègent au sein d’une instance dont l’une des missions principales est de condamner les violations des droits de l’homme. Nous ne comprenons pas que les principaux dirigeants des Nations unies et, en premier lieu, son secrétaire général Kofi Annan, tolèrent cette situation."

Reporters sans frontières appelle les Etats démocratiques à exiger la libération immédiate de ces 70 journalistes qui n’ont fait qu’exercer leur droit à informer librement. Pour réaffirmer son soutien, l’organisation a placardé, le 14 mars 2005, jour de l’ouverture de la 61e session de la Commission, 70 affiches, représentant la silhouette d’un journaliste emprisonné, autour de l’enceinte des Nations unies et dans les rues de Genève.

Au moins 99 journalistes sont emprisonnés dans le monde pour avoir exprimé leurs opinions. Parmi eux, 70 sont détenus dans des pays qui siègent à la 61e session de la Commission des droits de l’homme des Nations unies. La Chine (27 journalistes emprisonnés), Cuba (21), l’Erythrée (13) et le Népal (9) sont les plus grandes prisons du monde pour les journalistes. 62 cyberdissidents sont également emprisonnés en Chine.

La 61e session de la Commission des droits de l’homme des Nations unies se tient du 14 mars au 22 avril 2005 à Genève, au Palais des Nations.