Afrique Ameriques Asie Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 
TunisieZine el-Abidine Ben Ali
Président de la République

(JPEG) Depuis qu’il a écarté du pouvoir l’ancien président Habib Bourguiba en 1987 pour cause de "sénilité", Zine el-Abidine Ben Ali contrôle le pays et les médias avec poigne. Réélu en 2004 pour un quatrième mandat de cinq ans, - et après avoir fait modifier la Constitution pour pouvoir se présenter -, le président Ben Ali a déclaré vouloir poursuivre son action "en vue d’encourager le pluralisme dans le paysage médiatique, (...) en élargissant les espaces de dialogue, en impulsant l’initiative privée dans le secteur de l’information, et en améliorant les conditions de travail et la situation des journalistes". Appelé par son parti, le Rassemblement constitutionnel démocratique, à assurer un cinquième mandat, le président Zine el-Abidine Ben Ali devrait se représenter avec succès en 2009. Sous la "douce dictature" de Ben Ali, les journalistes et défenseurs des droits de l’homme sont soumis à un véritable harcèlement administratif, à des violences policières et à une surveillance quasi permanente des services de renseignements. Internet est également sous contrôle. Le journaliste Slim Boukhdir, correspondant du site d’informations Al-Arabiya.net, a écopé d’une peine d’un an de prison pour "outrage à fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions", "atteinte aux bonnes moeurs" et "refus de présenter ses papiers d’identité". En Tunisie, les autorités se cachent perpétuellement derrière de faux prétextes pour faire taire les voix indépendantes. Les rares journaux des partis d’opposition sont saisis en catimini par des policiers en civil.

PDF - 36 ko
Téléchargez son CV
Prédateurs
Derrière les violations de la liberté de la presse se cachent des responsables et des commanditaires. Qu’ils soient président, ministre, chef d’état-major, chef religieux ou leader d’un groupe armé, ces prédateurs de la liberté de la presse ont le pouvoir de censurer, emprisonner, enlever, torturer et, dans les pires des cas, assassiner des journalistes. Pour mieux les dénoncer, Reporters sans frontières dresse leurs portraits.

Groupes islamistes armés
Afghanistan, Irak, Pakistan
Abdallah Ibn Al-Saoud
Arabie saoudite
Ilham Aliev
Azerbaïdjan
Alexandre Loukachenko
Bélarus
Than Shwe
Birmanie
Hu Jintao
Chine
"Aigles noirs"
Colombie
FARC
Colombie
Kim Jong-il
Corée du Nord
Raúl Castro
Cuba
Issaias Afeworki
Erythrée
ETA
Espagne
Yahya Jammeh
Gambie
Teodoro Obiang Nguema
Guinée Equatoriale
Ali Khamenei
Iran
Mahmoud Ahmadinejad
Iran
Les forces de défense israéliennes
Israël
Noursultan Nazarbaïev
Kazakhstan
Choummaly Sayasone
Laos
Mouammar Kadhafi
Libye
Police Star Force
Maldives
Cartels de la drogue
Mexique
Groupes armés
Népal
State Security Service (SSS)
Nigeria
Islam Karimov
Ouzbékistan
Vladimir Poutine
Russie
Paul Kagame
Rwanda
Al-Shabaab
Somalie
Mohamed Dhere et Mohamed Warsame Darwish
Somalie
Gotabhaya Rajapakse, secrétaire d’Etat à la Défense
Sri Lanka
Bachar el-Assad
Syrie
La Force exécutive
Territoires palestiniens, Bande de Gaza
Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne
Territoires palestiniens, Cisjordanie
Gourbangouly Berdymoukhamedov
Turkménistan
Nong Duc Manh
Vietnam
Robert Mugabe
Zimbabwe