Afrique Ameriques Asie Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 


Shi Tao
Chine

Shi Tao, journaliste du quotidien Dangdai Shang Bao (Les Nouvelles du commerce contemporain), a été condamné à dix ans de prison le 30 avril 2005. Il a été reconnu coupable de "divulgation illégale de secrets d’Etat à l’étranger", pour avoir envoyé un document officiel sur le massacre de la place Tiananmen de juin 1989 à un responsable d’un site Internet dissident basé à l’étranger.

Selon les autorités, le journaliste a diffusé une note interne transmise à sa rédaction par les autorités qui mettait en garde les journalistes contre les dangers d’une déstabilisation sociale et les risques liés au retour de certains dissidents à l’occasion du quinzième anniversaire du massacre de la place Tiananmen. Lors du procès, la Sécurité d’Etat a confirmé qu’il s’agissait d’un document « Jue Mi » (top secret).

Shi Tao a reconnu avoir envoyé ce document par e-mail, mais a contesté son caractère secret. Son procès, tenu à huis clos, n’a duré que deux heures. Quelques jours avant son ouverture, l’avocat du journaliste, Guo Guoting, a été interdit d’exercer pendant un an. Le verdict du procès indiquait que la filiale hongkongaise du célèbre fournisseur de services Internet Yahoo ! avait transmis à la police des informations compromettant le journaliste.

Shi Tao, âgé de 37 ans, est, depuis son arrestation le 24 novembre 2004 à Taiyuan (Nord-Est), incarcéré dans un centre de détention de Changsha.

Médias parrains :
Milijörapportens (Suède) Télé Bruxelles (Belgique)


 

"Monsieur l’Ambassadeur de Chine,

Reporters sans frontières se permet d’attirer votre attention sur le cas de Shi Tao, condamné à dix ans de prison le 30 avril 2005 sur la base d’informations fournies par Yahoo ! à la police chinoise.

Nous vous demandons la libération de Shi Tao, journaliste et cyberdissident, détenu pour ’divulgation illégale de secrets d’Etat à l’étranger’. Nous vous prions donc d’intervenir auprès de votre gouvernement afin d’obtenir sa libération immédiate.

Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de notre haute considération."



Identifiants personnels

Si vous avez un site Web, vous pouvez l'indiquer ci-dessous

Lien hypertexte (optionnel)