Afrique Ameriques Asie Europe Moyen-Orient Internet
 
Tunisie10.11.2005

Robert Ménard, interdit d’entrée au SMSI à Tunis

Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières, s’est vu notifier, dans un courrier adressé le 10 novembre 2005 par la direction exécutive du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), que les autorités tunisiennes s’opposaient à son entrée dans le pays à l’occasion de ce sommet.

Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières, s’est vu notifier, dans un courrier adressé le 10 novembre 2005 par la direction exécutive du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), que les autorités tunisiennes s’opposaient à son entrée dans le pays à l’occasion de ce sommet.

"Interdire l’accès d’un responsable d’une organisation de défense de la liberté d’expression à un sommet dédié à la société de l’information est tout simplement absurde et inacceptable, a déclaré Reporters sans frontières. Nous demandons aux Nations unies et à l’Union internationale des télécommunications (UIT), qui organise ce sommet, de condamner publiquement cette décision des autorités tunisiennes et de tout faire pour permettre à Robert Ménard d’assister à cet événement. Nous vous rappelons que notre organisation dispose d’un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies".

"Toute cette affaire montre le niveau de tolérance et l’esprit d’ouverture du gouvernement tunisien. Ce sommet est, d’ores et déjà, une mascarade. La liberté d’expression sera la grande absente de cette conférence", a ajouté l’organisation.

Dans un courrier reçu au siège de Reporters sans frontières, à Paris, le 10 novembre, Charles Geiger, directeur exécutif du SMSI a écrit : « Je me dois de vous informer que l’UIT s’est vu notifier le 9 novembre 2005 par note verbale de la Mission permanente de Tunisie l’information suivante : "L’instruction de la plainte à l’encontre de M. Robert Ménard déposée auprès du Procureur de la République à Tunis, sous le numéro 7062269/2002, en date du 9 juillet 2002, est toujours en cours. De ce fait, M. Robert Ménard ne peut juridiquement prétendre entrer en Tunisie qu’à la convocation de l’instance judiciaire en charge de cette affaire." En ma qualité de directeur exécutif du SMSI, je crois de mon devoir de porter cette information à votre connaissance. »

La Tunisie accueille, du 16 au 18 novembre 2005, la deuxième phase du SMSI.