Afrique Ameriques Asie Europe Internet Nations unies
 

Victimes de la guerre
40 journalistes et 16 collaborateurs des médias ont été tués et deux sont portés disparus depuis le début du conflit en mars 2003.

communiqués - Rapports

15.01 - Irak /Etats-Unis
"Deux meurtres pour un mensonge"
A l’issue d’une enquête approfondie sur la mort de deux journalistes tués à Bagdad le 8 avril 2003 par un tir de l’armée américaine sur l’hôtel Palestine, Reporters sans frontières publie un rapport d’enquête et demande la reprise des investigations.
A l’issue d’une enquête approfondie sur la mort de deux journalistes tués à Bagdad le 8 avril 2003 par un tir de l’armée américaine sur l’hôtel Palestine, Reporters sans frontières publie un rapport d’enquête et demande la reprise des investigations pour répondre aux véritables questions que pose cette erreur criminelle commise par l’armée des Etats-Unis.

19.09 - Irak
Disparition de Fred Nérac : l’enquête se poursuit
30.05 - Irak
La Grande-Bretagne et la France doivent conduire une enquête conjointe sur la disparition de Fred Nérac, cameraman d’ITN disparu en Irak depuis 68 jours
19.05 - Irak
A l’occasion du Conseil des ministres européens des Affaires étrangères et de la Défense, des journalistes se mobilisent pour accélérer les recherches de Fred Nérac, disparu en Irak depuis 58 jours
13.05 - Irak
Reporters sans frontières choquée par le refus des autorités britanniques d’ouvrir une enquête sur la disparition de Fred Nerac et d’Hussein Othman d’ITN
2.05 - Irak
L’armée américaine ouvre enfin une enquête sur les tirs de ses troupes contre des journalistes d’ITN
23.04 - Irak
Reporters sans frontières ne se satisfait pas des réponses du Pentagone et de la Commission internationale humanitaire d’établissement des faits
13.04 - Irak
Une équipe de CNN essuie des coups de feu ; son garde du corps répond à l’arme automatique
Reporters sans frontières s’inquiète d’un comportement qui peut s’avérer dangereux pour tous les journalistes
9.04 - Irak
Allégations de crimes de guerre
Reporters sans frontières demande à nouveau une enquête indépendante et impartiale de la Commission d’établissement des faits
8.04 - Irak
Reporters sans frontières accuse l’armée américaine de prendre délibérément pour cibles des journalistes
8.04 - Iraq
Reporters sans frontières indignée par le bombardement d’Al-Jazira à Bagdad
8.04 - Royaume-Uni
Certains médias pris à parti par des ministres et des parlementaires pour leur couverture de la guerre en Irak
3.04 - Irak
Les autorités irakiennes empêchent les journalistes de travailler
31.03 - Irak
Reporters sans frontières s’inquiète de la manière dont les forces américano-britanniques traitent les journalistes couvrant la guerre en Irak
28.03 - Irak
Reporters sans frontières lance un appel aux belligérants pour qu’ils aident à retrouver les neuf journalistes disparus depuis le début du conflit
26.03 - Etats-Unis
Al-Jazira est bien la seule chaîne exclue du New York Stock Exchange
26.03 - Irak
Reporters sans frontières demande à Tommy Franks l’ouverture d’une enquête sur la mort d’un journaliste et la disparition de deux de ses confrères
25.03 - Irak
Deux journalistes tués, deux blessés et deux autres portés disparus
19.03 - Crise en Irak
Reporters sans frontières demande aux autorités américaines de garantir la liberté et la sécurité des journalistes
11.03 - Koweït
Interdiction aux journalistes étrangers de fournir des informations aux médias israéliens
25.02 - Irak
Les médias irakiens : 25 ans de répression sans faille

sur le front des médias

18.06 - Un photographe de l’AFP interpellé par les forces américaines
Un photographe de l’AFP, qui prenait des photos d’un attentat anti-américain, a été interpellé par les forces américaines. Ces dernières lui ont confisqué pendant une heure sa carte de presse, ainsi que son appareil photo, avant de le laisser partir. Une attaque à la grenade dans un faubourg de Bagdad, en Irak, venait de causer la mort de deux GI. Les deux militaires américains gardaient une station d’essence, cible d’un premier incident meurtrier, qui avait opposé les forces américaines à des manifestants, tuant un ancien soldat irakien et en blessant un autre.

Consulter toutes les brèves

La Chronique de Jean-Marie Charon

Jean-Marie Charon est chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il est sociologue, spécialiste des médias. Il a publié plusieurs ouvrages et articles sur la pratique du journalisme. L’un de ses derniers livres - "Un secret si bien violé - La loi, le juge et le journaliste" - a été publié au Seuil en 2000. Il publie chaque jour, sur le site de Reporters sans frontières, une chronique sur la couverture médiatique de la guerre en Irak et le traitement de l’information.

Journaliste !
(18/04/03) C’était il y a seulement quelques jours. Les forces américaines allaient entreprendre l’assaut du "nid de l’aigle", Tikrit. Le premier échange de tirs ne fut pas sans étonner puisqu’il mettait aux prises des avant-postes irakiens, avec ... une équipe de télévision. (...)

Décryptages
Les journalistes irakiens veulent s’essayer à la libre expression
Les journalistes irakiens qui subissaient depuis des années la poigne de fer du fils aîné de Saddam Hussein, Oudaï, retrouvent le droit à la parole et expriment leurs attentes, notamment envers les Américains, de pouvoir construire une presse libérée de la censure comme le relate Ezzedine Saïd, journaliste de l’Agence-France Presse. (...)


Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
01. Introduction Maghreb-Moyen-Orient
02. Actualisation Maghreb/Moyen-Orient
Algérie
Arabie saoudite
Autorité palestinienne
Bahreïn
Egypte
Emirats arabes unis
Irak
Iran
Israël et les Territoires occupés
Jordanie
Koweït
Liban
Libye
Maroc
Qatar
Soudan
Syrie
Tunisie
Yémen

Rapport Annuel 2003 Amériques
01. Introduction Amériques
02. Actualisation Amériques
Argentine
Bolivie
Brésil
Canada
Chili
Colombie
Costa Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guatemala
Guyana
Guyane française
Haïti
Honduras
Mexique
Nicaragua
Panama
Paraguay
Pérou
Porto Rico
République Dominicaine
Salvador
Surinam
Uruguay
Venezuela

Rapport annuel 2003 Europe
01. Introduction Europe et ex-URSS
02. Actualisation Europe et ex-URSS
Albanie
Allemagne
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
France
Géorgie
Grèce
Irlande
Italie
Kazakhstan
Kirghizistan
Macédoine
Moldavie
Ouzbékistan
Pologne
Portugal
République tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Russie
Serbie-Monténégro
Slovaquie
Suède
Tadjikistan
Turkménistan
Turquie
Ukraine

Rapport annuel 2003 Afrique
01. Introduction Afrique - Rapport annuel 2003
01.Introduction Afrique-Rapport annuel 2003
02. Actualisation Afrique
Afrique du Sud
Angola
Botswana
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Cap-Vert
Comores
Congo
Côte d’Ivoire
Djibouti
Eryhtrée
Ethiopie
Gabon
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée équatoriale
Guinée-Bissau
Kenya
Liberia
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritanie
Mozambique
Namibie
Niger
Nigeria
Ouganda
R.D. Congo
République centrafricaine
Rwanda
Sénégal
Seychelles
Sierra Leone
Somalie
Swaziland
Tanzanie
Tchad
Togo
Zambie
Zimbabwe

Rapport annuel 2003 Asie
01. Introduction Asie et Pacifique
02. Actualisation Asie
Afghanistan
Australie
Bangladesh
Bhoutan
Birmanie
Brunéi
Cambodge
Chine
Corée du Nord
Corée du Sud
Fidji
Iles Salomon
Inde
Indonésie
Japon
Kiribati
Laos
Malaisie
Maldives
Mongolie
Népal
Nouvelle-Zélande
Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Philippines
Singapour
Sri Lanka
Taïwan
Thaïlande
Timor oriental
Tonga
Viêt-nam

  Textes de référence

Cinquante règles d’incorportation pour les journalistes

Accord d’adhésion au Règlement établi par le Commandement Terrestre des Forces de Coalition (CFLCC) à l’intention des médias

Les journalistes devront se conformer aux règles suivantes :

-  1. Les interviews menées avec des membres des forces armées sont de source officielle (on the record). Assurer la sécurité à la source est la règle. Les entretiens avec des pilotes de l’armée de l’air et des membres des équipages sont autorisés une fois leur mission accomplie ; toutefois, la publication de l’information doit être en conformité avec le présent règlement.
-  2. Les dépêches et reportages filmés seront datés en fonction du règlement en vigueur sur le site des opérations. Le règlement local suivra les voies hiérarchiques du commandement en coordination avec le Commandement Central (CENTCOM).
-  3. Les journalistes incorporés dans les forces armées américaines ne sont pas autorisés à porter leurs propres armes à feu.
-  4. Les journalistes ne sont pas autorisés à posséder ni à consommer de l’alcool, ni à posséder de matériel pornographique pendant leur incorporation dans les forces de coalition.
-  5. Des restrictions concernant l’éclairage seront imposées. Les sources lumineuses repérables, telles que les flashes et projecteurs de caméras, les flashes d’appareils photographiques, seront interdites pendant les opérations de nuit, à moins que leur utilisation n’ait été expressément autorisée au préalable par le commandant responsable de la base.
-  6. Des embargos pourront être imposés pour assurer la sécurité des opérations et seront levés dès que celle-ci ne sera plus en cause.
-  7. Les informations suivantes sont publiables :
-  8. Les effectifs approximatifs des forces alliées ;
-  9. Le nombre approximatif de victimes dans les forces alliées, par service. Les journalistes incorporés pourront, dans les limites de l’OPSEC (Operations Security), confirmer le nombre de victimes par unité qu’ils auront constaté de visu ;
-  10. Le nombre confirmé de soldats ennemis détenus ou capturés ;
-  11. L’importance des forces alliées participant à une action ou à une opération pourra être divulguée en termes approximatifs. L’identification des forces spéciales ou d’une unité pourra être publiée à partir du moment où leur sécurité ne sera plus en cause ;
-  12. La localisation et les informations relatives à des cibles et à des objectifs militaires qui ont déjà été attaqués ;
-  13. La description type de l’origine des offensives aériennes, par exemple ’terrestres’ ;
-  14. Les date, heure ou lieu de missions et d’actions militaires conventionnelles ainsi que l’issue des missions ne seront publiables que si elles sont décrites en termes généraux ;
-  15. Le type d’artillerie engagée devra être exprimé en termes généraux ;
-  16. Le nombre de combats aériens, de missions de reconnaissance ou de sorties dans la zone d’opération du CENTCOM ;
-  17. Le type de défense mise en œuvre dans les opérations (défense aérienne, infanterie, divisions blindées, Marines) ;
-  18. La participation des forces alliées par type d’opération (navale, aérienne, terrestre, etc.) avec l’accord du commandant de l’unité alliée ;
-  19. Le nom de code des opérations ;
-  20. Les noms et villes d’origine des unités américaines ;
-  21. Les noms et villes d’origine des soldats, avec leur autorisation ;
-  22. Les informations suivantes ne sont pas publiables dans la mesure où elles pourraient compromettre des opérations et mettre des vies en danger :
-  23. Le nombre précis des effectifs d’unités situées sous l’échelon du Corps/Forces Expéditionnaires des Marines (MEF) ;
-  24. Le nombre précis d’avions dans les unités situées à l’échelon ou sous l’échelon de l’Escadron Expéditionnaire Aérien (Air Expeditionary Wing) ;
-  25. Le nombre précis d’autres types de matériel militaire, de ravitaillement et de soutien logistique essentiels, tels que l’artillerie, les chars, les véhicules de débarquement, les radars, les camions, l’eau, etc.
-  26. Le nombre précis de navires dans les unités situées sous l’échelon des transporteurs de groupes de combat ;
-  27. Les noms d’installations militaires ou la localisation géographique précise d’unités militaires dans la zone de responsabilité du CENTCOM, à moins d’être expressément publiés par le ministère de la Défense ou autorisés par le Commandant du CENTCOM. La diffusion d’informations et d’images identifiant ou incluant des caractéristiques identifiables de ces sites est interdite ;
-  28. Les informations concernant des opérations à venir ;
-  29. Les informations concernant les mesures de protection des installations militaires ou des campements (à l’exception de ceux qui sont visibles ou facilement identifiables) ;
-  30. Les photographies montrant le niveau de sécurité des installations militaires et des campements ;
-  31. Les règles du combat ;
-  32. Les informations concernant les activités de renseignement qui risqueraient de compromettre les tactiques, les techniques ou les procédures ;
-  33. Des précautions supplémentaires seront exigées au début des hostilités afin de maximiser l’effet de surprise. Les reportages filmés en direct sur les terrains d’aviation, à terre ou à bord de navires par les journalistes incorporés sont interdits jusqu’au retour à bon port des missions de commandos initiales ou jusqu’à l’autorisation du commandant de l’unité ;
-  34. En cours d’offensive, les informations spécifiques sur les mouvements des troupes alliées, les déploiements tactiques et les dispositions qui pourraient compromettre la sécurité des opérations et mettre des vies en danger. Les informations concernant des combats en cours ne pourront pas être publiées à moins d’être autorisées par le commandant du site des opérations ;
-  35. Les informations relatives aux unités d’opérations spéciales, aux méthodologies d’opérations exceptionnelles ou aux tactiques, comme par exemple les opérations aériennes, les angles d’attaque, les tactiques navales, les manœuvres dilatoires, etc. En revanche, les termes tels que ’bas’ ou ’rapide’ pourront être utilisés ;
-  36. Les informations concernant l’efficacité de la guerre électronique menée par l’ennemi ;
-  37. Les informations identifiant des opérations ajournées ou annulées ; 38. Les informations concernant des avions manquants ou abattus, ou des navires portés disparus, tant que les recherches et les opérations de secours et de récupération sont mises en place ou en cours ;
-  39. Les informations sur l’efficacité des méthodes de l’ennemi en matière de camouflage, protection, leurres, cibles visées, tirs directs ou indirects, activités de renseignement ou mesures de sécurité ;
-  40. Aucune photographie, aucun film ne pourra être pris du visage identifiable d’un prisonnier de guerre ou d’un détenu ennemi, des plaques d’identités et de tout autre élément d’identification. Aucun entretien avec un détenu ne sera accordé.
-  41. Les photographies ou images vidéos d’opérations de mise en détention ou les entretiens avec des personnes détenues ne seront pas autorisées ;
-  42. Les journalistes ne devront pas divulguer les noms de soldats tués, portés manquants ou blessés avant que leurs proches en aient été informés ;
-  43. Bien que les images de victimes visant à montrer les horreurs de la guerre soient autorisées, aucune photographie ni image filmée montrant le visage reconnaissable d’un soldat décédé, sa plaque d’identité ou tout autre élément l’identifiant ne pourra être prise ;
-  44. Les visites de la presse aux installations médicales auront lieu selon les règlements en vigueur, les procédures standard, les ordres opérationnels et les instructions données par les médecins de service. En cas d’accord, les journalistes seront escortés en permanence par des membres de l’armée ou par du personnel de la structure médicale ;
-  45. Le souci du respect du bien-être du patient, de son intimité ainsi que de ses proches prévaut en toutes circonstances lorsque les médias font un reportage sur les personnels blessés et malades traités dans les installations médicales ou lorsqu’ils rendent compte du regroupement des morts et des blessés ou encore des installations de soins médicaux ;
-  46. Les journalistes seront autorisés à visiter les unités de soins médicaux à condition d’avoir obtenu l’accord du commandant de l’unité médicale et celui du médecin de service. Ils ne pourront en aucun cas gêner le traitement médical. Les demandes de visite d’une unité de soins hors du territoire des Etats-Unis seront coordonnées par le Bureau des Affaires publiques du Commandement unifié (unified command PA) ;
-  47. Les reporters pourront visiter les zones désignées par le commandant de l’installation mais ne seront pas autorisés à pénétrer dans les blocs opératoires lorsqu’une opération est en cours ;
-  48. La permission d’interviewer ou de photographier un patient sera donnée à la seule condition que le médecin de service ou le commandant de l’installation y consente et que le patient ait donné son accord exprès ’en toute connaissance de cause’, en présence d’un témoin membre de l’escorte ;
-  49. ’En toute connaissance de cause’ implique que le patient comprend que sa photographie et ses déclarations seront utilisées à des fins d’information et qu’il est susceptible d’apparaître dans le cadre de reportages nationaux (ou internationaux) ;
-  50. Le médecin de service ou l’escorte devra confirmer au soldat que ses proches ont été avertis.

Je soussigné, _____________________ (NOM, prénom), __________________ (profession), employé de ______________________(intitulé de l’organisme de presse), ai pris connaissance du règlement ci-dessus appliqué aux médias et m’engage par ma signature à le respecter. Je suis conscient que toute violation de ce règlement entraînera la révocation immédiate de mon accréditation auprès du CFLCC.

Signature Date

Nom (en lettres d’imprimerie), employeur, adresse et téléphone

Signature du témoin Date

Nom du témoin (en lettres d’imprimerie

autres textes de references

Rapport annuel 1992 - Irak
Journalistes tués dans le monde depuis 1992
Le CSA définit un code de bonne conduite pour l’audiovisuel français
Extrait du Protocole additionnel aux Conventions de Genève relatif à la protection des journalistes
Extrait de la Convention de Genève relative aux prisonniers de guerre