Afrique Asie Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Costa Rica

Superficie : 50 700 km2.
Population : 4 112 000.
Langue : espagnol, anglais, créole.
Nature de l’Etat : république unitaire.
Chef de l’Etat : Abel Pacheco.


Costa Rica - Rapport annuel 2003

Malgré l’abrogation d’une loi sur l’outrage, la presse dénonce la persistance de textes qui encouragent l’autocensure. Par ailleurs, l’enquête sur l’assassinat du journaliste Parmenio Medina progresse.

L’année 2002 s’est ouverte avec l’abrogation, en février, de l’article 309 du code pénal, qui prévoyait de un mois à deux ans de prison pour toute personne qui porte atteinte à l’honneur ou au rang d’un fonctionnaire. La presse costaricienne a salué cette décision mais souligne que d’autres textes répressifs sont toujours en vigueur. Parmi eux, la loi sur l’"atteinte à l’honneur" qui permet à tout individu qui se sent outragé par une information de porter plainte, et qui prévoit des amendes. Une commission spéciale a été créée à l’Assemblée législative pour étudier ces questions sans donner lieu pour l’instant à des avancées. Les médias réclament toujours l’abrogation des articles 149 du code pénal, selon lequel il appartient aux journalistes d’apporter la preuve de leur innocence, et 152, qui sanctionne la simple reproduction de propos offensants.
Dans une enquête réalisée auprès des professionnels de l’information et publiée le 3 mai par le quotidien La Nación, 37 % des journalistes interrogés affirment avoir été menacés de poursuites judiciaires.
Pour tenter d’élucider l’assassinat, survenu en juillet 2001, de Parmenio Medina, les autorités costariciennes ont mobilisé d’importants moyens. Abel Pacheco, le nouveau Président élu en avril, a même annoncé qu’il ferait appel au FBI si nécessaire. Ces efforts ont été récompensés le 23décembre, avec l’arrestation de l’intermédiaire supposé entre les exécutants et le commanditaire. Selon la presse locale, certains exécutants, arrêtés pour d’autres affaires, sont également derrière les verrous.

Nouveaux éléments sur un journaliste tué avant 2002
Le 23 décembre 2002, un ressortissant colombien réfugié au Costa Rica, John Gutiérrez Ramírez, est arrêté à San José pour sa participation présumée à l’assassinat du journaliste Parmenio Medina. Il est soupçonné d’avoir servi d’intermédiaire entre les exécutants et le commanditaire. Selon la presse locale, plusieurs réunions avaient eu lieu pour préparer le crime. Le journaliste aurait été tué en raison des informations compromettantes dont il disposait sur un homme d’affaires. Le 25 juin, citant des sources judiciaires, les chaînes de télévision Canal 6 et Canal 7 avaient annoncé que le crime avait été exécuté par quatre délinquants, et non par des professionnels. Selon les deux chaînes de télévision, deux des tueurs présumés ont été arrêtés pour des délits postérieurs à l’assassinat du journaliste, un troisième serait mort au cours de l’attaque d’une banque et un quatrième est toujours en fuite. Le commanditaire aurait déboursé dix millions de colones (environ 27 000 euros) pour l’exécution du contrat. Dans son émission "La Patada", diffusée sur Radio Monumental, Parmenio Medina dénonçait régulièrement des affaires de corruption en les mettant en scène de façon satirique grâce à une équipe d’imitateurs. Les mois précédant sa mort, il avait dénoncé à plusieurs reprises des irrégularités présumées dans la gestion de la radio catholique Radio María de Guadalupe. Il s’interrogeait notamment sur l’origine des dons reçus par la radio et le rôle exact de l’homme d’affaires Omar Chaves au sein de celle-ci. Il avait de plus révélé avoir vu le prêtre Mínor Calvo, fondateur de la station catholique, en compagnie d’un jeune homme dans un parc fréquenté par des homosexuels. Omar Chaves a été arrêté le 29 octobre pour une affaire de fraude au préjudice de la banque Banco Cuscatlan.



  liste pays ameriques
Introduction Amériques
Actualisation Amériques
Argentine
Bolivie
Brésil
Canada
Chili
Colombie
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guatemala
Guyana
Guyane française
Haïti
Honduras
Mexique
Nicaragua
Panama
Paraguay
Pérou
Porto Rico
République Dominicaine
Salvador
Surinam
Uruguay
Venezuela

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport annuel 2003 Europe
Rapport annuel 2003 Afrique
Rapport annuel 2003 Asie