Afrique Asie Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Salvador

Superficie : 21 040 km2.
Population : 6 400 000.
Langue : espagnol (off.).
Nature de l’Etat : république unitaire.
Chef de l’Etat : Francisco Flores Pérez.


Salvador - Rapport annuel 2003

La situation de la presse est globalement satisfaisante. Au rang des préoccupations cependant, la présentation, en l’espace de deux mois, de deux projets de loi concernant le secret des sources et la transparence de la vie publique.

Au Salvador, la liberté de la presse a connu quelques entorses en 2002, notamment avec l’agression par la police d’une quinzaine de journalistes lors de l’interpellation "musclée" d’un député au mois de février. Mais l’incident a été immédiatement suivi par la présentation des excuses à la presse du président Flores et du directeur de la police. L’enquête ouverte n’a cependant conduit à aucune sanction dans les rangs des policiers mis en cause.
Sur le plan législatif, deux projets dangereux pour la presse ont été présentés en août et en septembre. Le premier, sur la défense nationale, remettait en cause le secret des sources. Prenant en compte les réactions nationales et internationales, le Président a finalement déclaré que "la collecte d’informations ne doit jamais ouvrir la porte à des abus de pouvoir envers les médias".
Le second, qui n’avait pas été définitivement adopté au 1er janvier 2003, pourrait sérieusement affaiblir le rôle de contre-pouvoir de la Cour des comptes en proposant de maintenir confidentiels ses rapports. En matière de transparence de la vie publique, plusieurs journalistes se sont d’ailleurs plaints, au cours de l’année, que des fonctionnaires refusaient de répondre à leurs questions sur des sujets d’intérêt général. Quelques médias ont également dénoncé être victimes d’une discrimination dans la distribution de la publicité publique. Le gouvernement a cependant rejeté toute idée de favoritisme, affirmant que cette répartition était fixée en fonction de l’audience de chaque média.

Dix-neuf journalistes agressés
Le 13 février 2002, quinze journalistes travaillant pour neuf médias sont frappés, menacés ou voient leur matériel partiellement détruit par des policiers alors qu’ils couvrent l’arrestation d’Orlando Arévalo, député du Parti de conciliation nationale (PCN, Centre droit). Suite à cet événement, le président Flores a demandé pardon aux journalistes et a ordonné l’ouverture d’une enquête au sein de la police.
Le 1er mai, Erick Álvarez, de la chaîne de télévision Teledos, et son cameraman, Carlos Durán, sont frappés et menacés par des étudiants supposés lors des traditionnels défilés du 1er mai. Alex Pineda et le cameraman Alonso Oviedo, également de Teledos, sont à leur tour agressés lorsqu’ils interrogent Schafick Handal, leader du FMLN (Frente Farabundo Martí para la Liberación Nacional, gauche), sur sa responsabilité dans l’agression de leurs collègues.

Pressions et entraves
Le 15 août 2002, l’Assemblée nationale adopte la loi sur la défense nationale dont l’article 25 stipule que "les particuliers", y compris les journalistes, "devront fournir les informations requises par l’autorité compétente, au nom de la défense nationale". Le 27 août, sous la pression, le président Flores indique que la loi doit être modifiée afin de ne pas contraindre les journalistes à révéler leurs sources. Le 12 septembre, une version modifiée en ce sens est votée par l’Assemblée nationale.
Le 26 septembre, l’Assemblée nationale adopte une loi sur la Cour des comptes dont l’article 46 stipule que les rapports de cette institution seraient maintenus secrets tant que les responsabilités des fonctionnaires qu’ils mettent en cause n’étaient pas clairement établies. Le 16 octobre, le président Flores renvoie un texte modifié aux députés, qui propose de laisser à l’appréciation de la Cour des comptes la décision de rendre publics, ou non, ses rapports faisant état d’irrégularités significatives.



  liste pays ameriques
Introduction Amériques
Actualisation Amériques
Argentine
Bolivie
Brésil
Canada
Chili
Colombie
Costa Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guatemala
Guyana
Guyane française
Haïti
Honduras
Mexique
Nicaragua
Panama
Paraguay
Pérou
Porto Rico
République Dominicaine
Surinam
Uruguay
Venezuela

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport annuel 2003 Europe
Rapport annuel 2003 Afrique
Rapport annuel 2003 Asie