Afrique Ameriques Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Singapour


-  Superficie : 618 km2.
-  Population : 4 108 000.
-  Langues : anglais, chinois, malais, tamoul.
-  Nature de l’Etat : république unitaire.
-  Chef de l’Etat : S. R. Nathan.
-  Chef du gouvernement : Goh Chok Tong.

Singapour - Rapport annuel 2003

Rien ne change à Singapour. Le Parti de l’action du peuple, au pouvoir depuis quarante-trois ans, peut toujours compter sur le soutien sans faille des groupes de presse publics et privés. Les problèmes de liberté d’expression sont régulièrement évoqués dans la presse, mais jamais quand ils concernent Singapour.

Les habitants de Singapour ont accès à la presse étrangère grâce à la télévision par satellite ou par Internet, très développée dans l’un des pays les plus riches d’Asie. Mais les informations indépendantes sur la situation dans leur pays sont inexistantes dans la presse locale.
Singapore Press Holdings et Mediacorp, les deux grands groupes de presse, sont dirigés par des alliés en affaires et en politique du parti au pouvoir. Les médias indépendants n’existent pas. Seuls quelques sites Internet animés par des opposants ou de rares journalistes indépendants tentent d’informer librement, au risque d’être poursuivis en diffamation. Les amendes sont particulièrement lourdes.
Le 13 avril, David Lim, ministre de l’Information, annonce que le gouvernement a nommé un comité chargé d’examiner les textes en vigueur sur la censure. Ce groupe de travail, composé de réalisateurs, d’écrivains et de directeurs de publication, est chargé de consulter les citoyens sur ces lois et doit rendre ses recommandations en janvier 2003.
Le 3 juin, l’Autorité de diffusion de Singapour (SBA) annonce que la radio en mandarin UnionWorks est condamnée à une amende de plus de 8 000 euros pour avoir diffusé des "commentaires personnels" au cours des programmes d’information sur des sujets tels que le prix de l’essence ou des crimes sexuels commis par des prêtres. Selon la SBA, les remarques violent le code de censure du pays qui impose que les informations diffusées soient "objectives, exactes et nuancées". Un responsable de la station affirme à l’agence Associated Press qu’il approuve la sanction et que le journaliste qui a fait ces commentaires ne travaille plus dans la rédaction.
En juillet, le juge Choo Han Teck déclare, lors d’un procès en diffamation opposant un entrepreneur et le groupe de presse Singapore Press Holdings, que les tribunaux peuvent contraindre les journalistes à révéler leurs sources dans des affaires civiles, rejetant ainsi l’idée de "newspaper rule", une coutume anglaise vieille d’un siècle, qui protège l’identité des sources journalistiques. "Seuls les avocats et leurs clients sont exemptés de cette révélation. Les journalistes, comme les membres de professions respectables, tels les prêtres et les médecins, n’ont pas ce privilège", affirme le juge, ajoutant qu’il revient à chaque tribunal de décider dans quel cas la divulgation des sources est pertinente.



liste pays asie
Introduction Asie et Pacifique
Actualisation Asie
Afghanistan
Australie
Bangladesh
Bhoutan
Birmanie
Brunéi
Cambodge
Chine
Corée du Nord
Corée du Sud
Fidji
Iles Salomon
Inde
Indonésie
Japon
Kiribati
Laos
Malaisie
Maldives
Mongolie
Népal
Nouvelle-Zélande
Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Philippines
Sri Lanka
Taïwan
Thaïlande
Timor oriental
Tonga
Viêt-nam

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport Annuel 2003 Amériques
Rapport annuel 2003 Europe
Rapport annuel 2003 Afrique