Afrique Ameriques Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Tonga


-  Superficie : 699 km2.
-  Population : 99 000.
-  Langue : tonguien, anglais.
-  Nature de l’Etat : monarchie héréditaire.
-  Chef de l’Etat : roi Taufa’ahau Tupou IV.

Tonga - Rapport annuel 2003

Le roi, au pouvoir depuis 1965, le chef du gouvernement, le prince ’Ulukalala Lavaka Ata, et leurs partisans harcèlent le journal indépendant Taimi’o Tonga et l’hebdomadaire politique Kele’a, dirigé par l’étoile montante de la vie politique du pays.

Akilisi Pohiva, directeur de la lettre d’information politique Kele’a, remporte, à la tête du mouvement démocratique, une victoire écrasante aux élections de mars. Akilisi Pohiva défend une transition vers une monarchie constitutionnelle. Mais il est loin de pouvoir assumer le pouvoir car la population n’a la possibilité d’élire que neuf des trente députés qui siègent du Parlement. Le reste est réservé aux nobles.
Fin janvier, des militants royalistes font circuler une pétition demandant l’interdiction du seul bihebdomadaire indépendant du royaume Taimi’o Tonga (Les temps de Tonga, publié en Nouvelle-Zélande). Selon Mateni Tapueluelu, directeur de publication, les membres du mouvement Kotoa, une organisation dirigée par la princesse Pilolevu Tuita, la fille du roi, sont à l’origine de cette initiative. Selon les royalistes, le journal est "vulgaire, irrespectueux, donnerait une mauvaise image de Tonga et rapporterait une actualité portant préjudice à l’ordre social". Le journal est également accusé de "collecter beaucoup d’argent mais de ne pas avoir de rôle constructif dans le soutien au règne de sa Majesté". Ces pressions font suite à la publication successivement dans l’hebdomadaire Kele’a, le bihebdomadaire Taimi’o Tonga et dans la presse régionale, d’informations sur des comptes secrets du roi.
Le 4 mars, Mateni Tapueluelu, directeur du Taimi’o Tonga, annonce qu’il est inculpé pour "diffamation" à l’encontre du roi. Le journal a repris une révélation de la lettre d’informations du Kele’a, sur la fortune personnelle de plus de 350 millions d’euros du roi. Si le gouvernement nie en premier lieu ces accusations, le roi doit néanmoins admettre qu’il est titulaire d’un compte bancaire à Hawaï. Mateni Tapueluelu aurait déclaré considérer la controverse agitant le royaume comme une affaire d’intérêt public et avoir publié des articles sur cette affaire. Il est convoqué devant le tribunal de Nuku’alofa (capitale du royaume), mais aucun jugement n’a pour l’instant été prononcé. Laucala Pohiva, journaliste pour le bihebdomadaire, également inculpée pour "usage de faux", est la fille d’Akilisi Pohiva. Ils ont tous les deux été brièvement interpellés le 25 février en compagnie d’un autre homme politique. Selon sa famille, le domicile de la journaliste a été fouillé et des documents saisis. Akilisi Pohiva avait déjà été arrêté en 1996 en compagnie de Kalafi Moala, directeur de publication du Taimi’o Tonga, et du journaliste Filokalafi ’Akau’ola, et condamné à une peine d’un mois de prison pour "outrage au Parlement".
En août, Kalafi Moala, l’éditeur du Taimi’o Tonga, accuse la monarchie, dans son livre Island Kingdom Strikes Back, de persécuter les dissidents politiques et la presse indépendante, notamment son journal. Les autorités ont "souvent présenté diverses excuses pour restreindre la liberté de la presse, comme le développement du pays ou de la sécurité nationale". Le journaliste fustige aussi les médias publics, dont l’habitude est de "supprimer certaines informations pour plaire à leurs maîtres".
Le 12 décembre, la Cour suprême ordonne au gouvernement de verser l’équivalent de 25000euros en compensation à Kalafi Moala et Filokalafi’Akau’ola, directeur et ancien rédacteur en chef du Taimi’o Tonga, pour avoir été emprisonnés abusivement en 1996. Ils avaient été condamnés à trente jours de réclusion pour outrage au Parlement, après avoir révélé l’existence d’une motion de censure déposée contre un ministre royaliste.



liste pays asie
Introduction Asie et Pacifique
Actualisation Asie
Afghanistan
Australie
Bangladesh
Bhoutan
Birmanie
Brunéi
Cambodge
Chine
Corée du Nord
Corée du Sud
Fidji
Iles Salomon
Inde
Indonésie
Japon
Kiribati
Laos
Malaisie
Maldives
Mongolie
Népal
Nouvelle-Zélande
Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Philippines
Singapour
Sri Lanka
Taïwan
Thaïlande
Timor oriental
Viêt-nam

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport Annuel 2003 Amériques
Rapport annuel 2003 Europe
Rapport annuel 2003 Afrique