Afrique Ameriques Asie Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Bulgarie


-  Superficie : 110 912 km2.
-  Population : 7 867 000.
-  Langue : bulgare (off).
-  Nature de l’Etat : république unitaire.
-  Chef de l’Etat : Georgi Parvanov.

Bulgarie - Rapport annuel 2003

L’année 2002 n’a pas vu de changement significatif. La législation sur la presse peine à se stabiliser et la controverse sur les nominations des dirigeants de médias publics se poursuit.

Au début de l’année 2002, la controverse sur les nominations des dirigeants des médias publics semble s’atténuer avec une décision de justice favorable à l’ancienne directrice générale de la chaîne de télévision publique, Lilyana Popova. Son éviction par le Conseil des médias électroniques en décembre 2001 est reconnue illégale. La polémique reprend cependant en octobre, avec la nomination par le Parlement d’un nouveau directeur général de l’agence BTA (Bulgarian Telegraph Agency), pour des raisons que l’opposition qualifie de politiques.
Institué l’année précédente, le Conseil des médias électroniques, chargé de surveiller les radios et les télévisions publiques et privées, peine à asseoir sa légitimité. Des projets d’amendements de la loi sur les médias, visant à réduire l’influence du Président, sont à nouveau en discussion au sein de la commission parlementaire sur les médias. Au cours de l’année, les articles 146, 147 et 148, soumettant toujours la presse écrite à des amendes relativement lourdes au regard de ses moyens, sont appliqués contre des journalistes qui mettent en cause des personnalités politiques dans des affaires de corruption.

Un journaliste agressé

Le 13 mars 2002, Pavel Nikolov, journaliste à Radio Montana, une station privée de la région de Montana (nord-est de Sofia), est frappé par des inconnus devant son domicile. Le 8 mars, il avait reçu des menaces de mort et une protection policière devait être mise en place le 14 mars. Pavel Nikolov est réputé pour son style provocateur.

Pressions et entraves

Au début de l’année 2002, le directeur général par intérim de la BNT, Kiril Gotzev, contrairement à la recommandation du Conseil des médias électroniques, fait supprimer le talk-show politique "Frontalno" et l’émission politique "Ekip 4". A la même période, est programmée une nouvelle émission intitulée "Aktualno", qui présente délibérément le point de vue gouvernemental. Le Conseil des médias électroniques recommande à Kiril Gotzev de faire en sorte que des opinions différentes soient représentées dans "Aktualno". Le 4 mars, le Conseil des médias électroniques le nomme nouveau directeur général de la télévision publique.
Le 29 mars 2002, la Cour suprême administrative juge illégal le renvoi de la directrice générale de la chaîne de télévision publique BNT, Lilyana Popova. Elle considère que les dispositions de la nouvelle loi sur la radio et sur la télévision, adoptée en octobre 2001, ne peuvent s’appliquer de manière rétroactive. Lilyana Popova avait été démise de ses fonctions en décembre 2001 par le nouveau Conseil des médias électroniques. Ce dernier avait fait valoir que les qualifications de Lilyana Popova, qui occupait ce poste depuis 1998, ne remplissaient pas les critères requis par la nouvelle loi sur la radio et sur la télévision. Lilyana Popova avait dénoncé une décision politique et l’application rétroactive d’une nouvelle disposition. Dans les jours suivants, plusieurs responsables de la chaîne avaient présenté leur démission.
Le 11 mai, la journaliste Katja Kassabova est condamnée à payer 1 000 leva (500 euros) de dommages et intérêts à quatre membres de l’Inspection régionale du ministère de l’Education, Totka Kazakova, Antonia Meserjieva, Roumen Evstatiev et Gencho Dalev, pour diffamation. Elle est également condamnée à verser 2 800 leva (1 400 euros) pour les frais administratifs. Katja Kassabova avait publié, dans les éditions des 12 et 14 septembre 2000 du quotidien régional Compass, deux articles dans lesquels elle dénonçait des affaires de corruption dans le système éducatif public, et citait ces personnalités de la ville de Burgas (sud-est du pays). A la suite de la publication des articles de Katja Kassabova, le ministère de l’Education avait lancé une enquête sur le système éducatif de cette région. La journaliste a fait appel de sa condamnation.
Le 7 juin, le quotidien 24 heures est condamné à payer 7 500 leva (3 250 euros) de dommages et intérêts à la femme de l’ancien président du Parlement, Eva Sokolova. Dans un article paru le 24 mai 2000, le journal citait des déclarations de la journaliste Viza Nedjalkova, lors d’une conférence de presse du 23 mai 2000 du mouvement politique St-Georgi Sofijski, qui accusait Eva Sokolova d’avoir obtenu un bâtiment pour sa fondation Bulgarka de manière douteuse lorsque que son mari présidait le Parlement.
Le 4 octobre, le directeur général de l’agence BTA (Bulgarian Telegraph Agency), Panayot Denev, est évincé de son poste par l’Assemblée nationale, qui nomme à sa place Stojan Cheshmedjiev, qui n’a jamais travaillé au sein de l’agence. Pour justifier cette décision, une députée déclare au Parlement que la majorité gouvernementale n’a pas confiance en Panayot Denev. Le parti au pouvoir reproche à l’agence d’avoir traduit des articles de la presse européenne critiques à l’égard du gouvernement bulgare. L’opposition juge que ce renvoi est motivé par des intérêts politiques.



  liste pays europe
Introduction Europe et ex-URSS
Actualisation Europe et ex-URSS
Albanie
Allemagne
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
France
Géorgie
Grèce
Irlande
Italie
Kazakhstan
Kirghizistan
Macédoine
Moldavie
Ouzbékistan
Pologne
Portugal
République tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Russie
Serbie-Monténégro
Slovaquie
Suède
Tadjikistan
Turkménistan
Turquie
Ukraine

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport Annuel 2003 Amériques
Rapport annuel 2003 Afrique
Rapport annuel 2003 Asie