Afrique Ameriques Asie Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Croatie


-  Superficie : 56 538 km2.
-  Population : 4 665 000.
-  Langue : croate (off.).
-  Nature de l’Etat : république unitaire.
-  Chef de l’Etat : Stipe Mesic.

Croatie - Rapport annuel 2003

Depuis la fin de l’ère Tudjman (1991-1999), des progrès considérables ont été réalisés en matière de liberté de la presse, en particulier sur le plan législatif. Néanmoins, certaines dispositions relatives à l’offense, à la diffamation, à l’accès à l’information, à la protection des secrets d’Etat et militaires, continuent de peser sur les conditions d’exercice du métier de journaliste.

La Croatie cherche à conformer sa législation sur les médias aux critères de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe. Néanmoins, la radiotélévision d’Etat (HRT), qui devait être transformée en un service public indépendant, n’échappe pas totalement à l’influence des partis politiques. La séparation entre la télévision et la radio au sein de la HRT, prévue pour le 1er juillet 2002 au plus tard, n’a toujours pas été réalisée et la troisième chaîne de télévision n’a pas été privatisée. Des obstacles légaux et économiques empêchent les stations privées de se développer, tandis que la HRT conserve le monopole de diffusion sur tout le pays. Le 5 décembre 2002, le gouvernement a soumis au Parlement un projet de loi sur la radiotélévision, modifiant le système de nomination et la composition du Conseil de la HRT. D’après ce projet, les membres du Conseil sont élus par le Parlement sur la base d’un appel à candidatures. Le Conseil est composé de onze membres issus des organisations syndicales, du monde culturel et sportif et des communautés religieuses, et les parlementaires eux-mêmes n’ont pas le droit d’en faire partie. Le Conseil nomme le directeur général et les directeurs de la radio, de la télévision et du programme musical. Par ailleurs, le projet de réforme du code pénal introduit le délit d’offense au Président, sanctionné par une peine de trois mois à trois ans de prison. Ce projet met en cause le principe de la présomption d’innocence, puisqu’il revient au média ou au journaliste accusé de diffamation de prouver sa bonne foi et la véracité de ses propos. Le code pénal en vigueur sanctionne la diffamation par voie de presse par des amendes ou une peine maximale d’un an de prison.

Pressions et entraves

Après la diffusion, le 28 janvier 2002, de l’émission "Latinica", sur la télévision d’Etat (HRT), le journaliste Denis Latin est menacé de poursuites pour avoir commenté des procès en cours. Pendant l’émission, consacrée à la justice, il a critiqué l’ancien procureur général, Radovan Ortinsky. Suite aux protestations de la communauté internationale, le procureur général décide de ne pas porter plainte.
Le 18 février, l’émission "Latinica" consacrée au débat sur l’interdiction des symboles nazis est annulée par sa rédactrice en chef, Jasna Ulaga-Valic, quelques heures avant sa diffusion. Elle justifie cette décision par le risque de poursuites qu’aurait entraîné la diffusion de propos accusant le régime de Franjo Tudjman d’avoir été tolérant à l’égard du fascisme.
Le 1er mars, le compte bancaire de l’hebdomadaire satirique Feral Tribune est bloqué, suite à plusieurs condamnations par la Cour régionale de Zagreb à des amendes - dont montant total s’élève à 200000kuna (27183euros) - pour "préjudice moral" et pour "opinions et vues cosmopolites". La première condamnation se base sur un article écrit en 1993 par Viktor Ivancic, rédacteur en chef de Feral Tribune, qui critiquait des propos antisémites et profascistes de Zeljko Olujic, un avocat proche de l’ancien président Franjo Tudjman. La Cour juge Viktor Ivancic coupable d’avoir exprimé des "opinions et des vues cosmopolites", et condamne le Feral Tribune à payer à Zeljko Olujic des dommages et intérêts. La seconde condamnation se réfère à un article écrit en 1995 par l’historien d’art Zvonko Makovic, dans lequel il analysait l’incompétence de Marica Mestrovic, fille du sculpteur Ivan Mestrovic, dans sa gestion de la Fondation Mestrovic. Si l’analyse de l’auteur est considérée comme une forme de critique publique acceptable, le magazine se voit, quant à lui, lourdement condamné pour l’avoir publiée. Les deux condamnations ont été prononcées en octobre 2001. Le 9 mars, le président croate, Stipe Mesic, apporte son soutien au Feral Tribune, en assistant à une vente de livres destinée à aider financièrement le journal.
Le 6 septembre, les membres de l’Association des vétérans et des invalides de la guerre patriotique (HVIDRA) empêchent la parution du journal local Osjecki Dom, publié trois fois par semaine dans la ville d’Osijek (Est). En occupant l’imprimerie, la HVIDRA entend empêcher la distribution de l’édition du 7 septembre, qui contient un article mentionnant les noms des vétérans, leur nombre, leur degré d’invalidité et le montant des indemnités qu’ils perçoivent de l’Etat. Osjecki Dom ne paraît que le 9 septembre, après trois jours de blocage.
Le 23 décembre, Ivo Pukanic, ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire Nacional, est condamné à une peine de deux mois de prison avec sursis et un an de mise à l’épreuve. Cette dernière interdit à Nacional de publier tout article critique à l’égard de Ivic Pasalic, ancien conseiller politique du président Tudjman, pendant l’année qui suit la condamnation. Dans le cas contraire, le sursis du journaliste serait révoqué. Le parquet général a porté plainte contre Ivo Pukanic, accusé d’avoir menacé verbalement Ivic Pasalic en 2001, au cours d’un procès opposant ce dernier à Nacional.



  liste pays europe
Introduction Europe et ex-URSS
Actualisation Europe et ex-URSS
Albanie
Allemagne
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Géorgie
Grèce
Irlande
Italie
Kazakhstan
Kirghizistan
Macédoine
Moldavie
Ouzbékistan
Pologne
Portugal
République tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Russie
Serbie-Monténégro
Slovaquie
Suède
Tadjikistan
Turkménistan
Turquie
Ukraine

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport Annuel 2003 Amériques
Rapport annuel 2003 Afrique
Rapport annuel 2003 Asie