Afrique Ameriques Asie Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Espagne


-  Superficie : 504 782 km2.
-  Population : 39 921 000.
-  Langues : espagnol (officielle nationale)
-  Nature de l’Etat : monarchie constitutionnelle.
-  Chef de l’Etat : roi Juan Carlos Ier de Bourbon.
-  Chef du gouvernement : José Maria Aznar.

Espagne - Rapport annuel 2003

La campagne de terreur menée par l’ETA au Pays basque espagnol marque le pas en 2002, avec un seul attentat en début d’année, qui ne fait aucun blessé. Les journalistes se plaignent des entraves que les autorités imposent à la couverture de l’interdiction du parti indépendantiste basque Batasuna, et aux dégâts causés par la marée noire sur les plages de Galice.

Nouveaux éléments sur un journaliste tué avant 2002

Le 2 décembre 2002, le supposé militant de l’organisation terroriste basque ETA, José Ignacio Guridi Lasa, dit "Xabi", et meurtrier présumé de José Luis López de Lacalle, chroniqueur et membre du conseil de rédaction de l’édition Pays basque du quotidien El Mundo, revient sur ses aveux au cours de la première audience de son procès. Arrêté en possession de l’arme du crime en mai 2001, "Xabi" avait avoué être l’auteur de l’assassinat. Le 7 mai 2000, le journaliste avait été tué par balles vers 9 h 45, en pleine rue, dans la localité d’Andoain où il résidait, située au Pays basque espagnol (nord). Aucun témoin n’aurait assisté à la scène. Le corps du journaliste avait été découvert par un voisin qui avait entendu des coups de feu. L’ETA avait revendiqué cet assassinat le 11juin 2000, accusant le journaliste d’avoir "pris parti pour l’oppression du Pays basque et la poursuite du conflit". José Luis López était membre du Foro de Ermua, une organisation opposée à la violence politique. Il avait reçu des menaces de mort.

Une journaliste interpellée

Le 19 juillet 2002 au matin, Maria Moukrim, journaliste marocaine de l’hebdomadaire arabophone Al Ayyam, est interpellée par un policier à Ceuta (communauté autonome espagnole en territoire marocain), alors qu’elle réalise un reportage sur les conséquences d’un contentieux hispano-marocain sur la population marocaine. La journaliste est interrogée au sujet d’une de ses enquêtes sur les réfugiés palestiniens, se voit confisquer une cassette d’interviews et expulsée vers la ville de Tétouan, sous prétexte qu’elle n’a pas de visa pour le territoire espagnol.

Un journaliste agressé

Le 27 août 2002, au cours de la fermeture à Bilbao du siège du parti indépendantiste basque Batasuna, considéré comme étant le bras politique de l’ETA, la Ertzainza (police régionale basque) tente d’empêcher les médias audiovisuels de prendre des images des altercations opposant les militants de ce parti aux forces de l’ordre. Un cameraman, qui souhaite garder l’anonymat, est blessé par un coup de matraque et doit être transporté à l’hôpital.
Menaces et attentats
Dans la nuit du 17 janvier 2002, la police autonome basque désactive trois colis piégés, envoyés vraisemblablement par l’ETA au domicile des responsables de médias résidant au Pays basque espagnol. Le premier paquet est adressé à Enrique Ibarra, vice-président du groupe de presse Correo, le second à Santiago Silván, directeur de Radio Nacional de España (RNE) au Pays basque, et le troisième à Marisa Guerrero, responsable de la chaîne de télévision Antena 3 au Pays basque espagnol. Les bombes avaient été programmées pour exploser à l’ouverture du paquet.
Le 12 décembre 2002, la police désamorce un colis piégé envoyé à la rédaction du quotidien El País à Barcelone. D’après les premiers éléments de l’enquête, le paquet piégé a été expédié de Milan (Italie) par un "groupe anticapitaliste". Le colis contient un livre et une lettre signée par le groupe anarchiste "Les Cinq C" ("Cellule contre le capitalisme, les prisons, leurs geôliers et leurs cachots"), qui pourrait être lié à des groupes anarchistes italiens qui militent pour la libération des prisonniers soumis à un régime de détention spécial en Espagne.

Pressions et entraves

Le 6 décembre 2002, l’ordre des journalistes de Galice (nord-ouest du pays) déclare dans un communiqué que les autorités régionales et le gouvernement de Madrid "mettent des obstacles au travail des journalistes qui cherchent à informer correctement sur l’accident du pétrolier le Prestige, et sur l’évolution de la marée noire". L’ordre dénonce également le refus des autorités de donner des chiffres et l’interdiction faite à la presse, deux jours auparavant, d’accéder au port de Ribeira (sud de la Galice), où arrivait la marée noire.



  liste pays europe
Introduction Europe et ex-URSS
Actualisation Europe et ex-URSS
Albanie
Allemagne
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Chypre
Croatie
Danemark
France
Géorgie
Grèce
Irlande
Italie
Kazakhstan
Kirghizistan
Macédoine
Moldavie
Ouzbékistan
Pologne
Portugal
République tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Russie
Serbie-Monténégro
Slovaquie
Suède
Tadjikistan
Turkménistan
Turquie
Ukraine

voir aussi
Rapport annuel 2003 Maghreb / Moyen-Orient
Rapport Annuel 2003 Amériques
Rapport annuel 2003 Afrique
Rapport annuel 2003 Asie