Afrique Ameriques Asie Europe Moyen-Orient Internet Nations unies
 
Corée du NordKim Jong-il
Secrétaire général du Parti du travail

(JPEG) Dans un film de propagande diffusé sur l’un des rares sites Internet favorables au régime nord-coréen, Kim Jong-il est présenté comme l’inspirateur direct des journalistes. On le voit donnant des ordres aux reporters et corrigeant les éditoriaux. Le commentaire enflammé décrit le "cher leader" comme celui qui a impulsé la "révolution des médias populaires". "Toute la nuit s’il le faut, il donne son opinion sur les articles et les photographies, et corrige les éditoriaux. Il guide les médias dans leur mission qui est la promotion de l’idéologie du juché [esprit d’indépendance]. Ainsi, la radio diffuse avec enthousiasme ce que le Parti des travailleurs entreprend. Avec des médias placés sous la direction de Kim Jong-il, le pays continue à triompher", raconte la voix off. Les médias nord-coréens sont l’instrument privilégié du culte de la personnalité qui fait de Kim Jong-il un "héros du socialisme". Paranoïaque et amoureux du luxe, Kim Jong-il a interdit aux médias nord-coréens de mentionner la famine qui a tué des millions de personnes dans les années 1990. Tous les jours, les activités du "cher leader" font l’ouverture des journaux télévisés et la une des quotidiens. Une erreur orthographique sur son nom ou une simple remarque négative sur son parcours ou sa politique peut conduire son auteur dans l’un des camps de rééducation idéologique installés dans le pays. En 2007, Kim Jong-il a condamné avec virulence les influences étrangères qui visent à "déstabiliser" le régime. Il a ordonné aux forces de sécurité d’empêcher l’entrée sur le territoire des cassettes vidéo, publications, téléphones et CD étrangers.

PDF - 40.5 ko
Téléchargez son CV
Prédateurs
Derrière les violations de la liberté de la presse se cachent des responsables et des commanditaires. Qu’ils soient président, ministre, chef d’état-major, chef religieux ou leader d’un groupe armé, ces prédateurs de la liberté de la presse ont le pouvoir de censurer, emprisonner, enlever, torturer et, dans les pires des cas, assassiner des journalistes. Pour mieux les dénoncer, Reporters sans frontières dresse leurs portraits.

Groupes islamistes armés
Afghanistan, Irak, Pakistan
Abdallah Ibn Al-Saoud
Arabie saoudite
Ilham Aliev
Azerbaïdjan
Alexandre Loukachenko
Bélarus
Than Shwe
Birmanie
Hu Jintao
Chine
"Aigles noirs"
Colombie
FARC
Colombie
Raúl Castro
Cuba
Issaias Afeworki
Erythrée
ETA
Espagne
Yahya Jammeh
Gambie
Teodoro Obiang Nguema
Guinée Equatoriale
Ali Khamenei
Iran
Mahmoud Ahmadinejad
Iran
Les forces de défense israéliennes
Israël
Noursultan Nazarbaïev
Kazakhstan
Choummaly Sayasone
Laos
Mouammar Kadhafi
Libye
Police Star Force
Maldives
Cartels de la drogue
Mexique
Groupes armés
Népal
State Security Service (SSS)
Nigeria
Islam Karimov
Ouzbékistan
Vladimir Poutine
Russie
Paul Kagame
Rwanda
Al-Shabaab
Somalie
Mohamed Dhere et Mohamed Warsame Darwish
Somalie
Gotabhaya Rajapakse, secrétaire d’Etat à la Défense
Sri Lanka
Bachar el-Assad
Syrie
La Force exécutive
Territoires palestiniens, Bande de Gaza
Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne
Territoires palestiniens, Cisjordanie
Zine el-Abidine Ben Ali
Tunisie
Gourbangouly Berdymoukhamedov
Turkménistan
Nong Duc Manh
Vietnam
Robert Mugabe
Zimbabwe